Fil rouge - Portes Ouvertes
Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, cliquez ici
Le Fil Rouge de Portes Ouvertes France
 LES DERNIERES NOUVELLES DE L'EGLISE PERSECUTEE                   04.10.2017

Myanmar : des chrétiens parmi les Rohingyas

Imprimer le fil rouge Imprimer

Depuis plusieurs années, les Rohingyas fuient les violences au Myanmar pour trouver refuge au Bangladesh ou en Inde. Parmi eux se trouvent des chrétiens méprisés de tous.

Encore méconnu il y a quelques mois seulement, le peuple Rohingya est récemment sorti de l’ombre, éclairé par les projecteurs de l’actualité. Fuyant les violences au Myanmar, 430 000 d’entre eux se sont dernièrement réfugiés au Bangladesh dans des conditions humanitaires catastrophiques.

Ce qu’on sait moins c’est qu’une petite minorité parmi les Rohingyas est chrétienne. Convertis de l’islam, ils font l’objet d’une ségrégation impitoyable. Ils sont maintenus à l’écart et opprimés pas leur propre peuple, persécutés doublement à cause de leur appartenance ethnique et de leur foi.

L’histoire d’Amod, réfugié Rohingya… et chrétien

Amod* est un de ces chrétiens. Depuis sa conversion au christianisme, il ne cesse de fuir, et le gouvernement birman, et son propre peuple. Il a été plusieurs fois battu en raison de sa foi. Voici son histoire :

En 2011, menacé de mort par des membres de son village, il a dû fuir au Bangladesh. Là encore, il rencontre la même opposition : « Il n’y a pas non plus de liberté religieuse au Bangladesh. Les autorités m’ont assimilé aux autres Rohingyas, mais ces derniers ne m’acceptent pas et me menacent. J’aimerais aller dans un endroit où je peux tout simplement dire que je suis chrétien. » Il décide donc de partir en Inde, accompagné de 7 autres familles, dans le même cas que lui, dont 2 femmes enceintes.

Chassé deux fois des camps par les autres Rohingyas

En Inde, assimilés aux autres Rohingyas, le groupe (40 chrétiens avec des enfants) est envoyé dans un camp par le Haut-Commissariat des Nations-Unies aux réfugiés où il cohabite avec 1 200 musulmans. Mais très rapidement, les autres Rohingyas découvrent qu’ils sont chrétiens. Ils sont alors chassés du camp : « Ils ont voulu me tuer. Ils m’ont attaqué mais des chrétiens m’ont protégé. »

Amod a ensuite obtenu le statut de réfugié en Inde. Pendant un temps, il a vécu dans un campement fait de bois et de plastique, avec d’autres réfugiés Rohingyas chrétiens dont il est le pasteur. Dernièrement, nous avons appris qu’il avait encore été chassé…

« S’il vous plaît, enseignez-nous la Bible »

Quand nous sommes allés lui rendre visite, la communauté ne possédait qu’un seul exemplaire de la Bible. Voici ce qu’Amod nous a dit : « S’il vous plaît, enseignez-nous la Bible. Les vêtements et l’argent que vous nous avez apporté seront épuisés demain. Mais la Parole de Dieu restera gravée dans nos cœurs pour l’Éternité. »

*Pseudonyme

Légende photo : La communauté ne possédait qu’un seul exemplaire de la Bible.

  • Remercions Dieu pour sa protection sur Amod et sa communauté,
  • Prions pour que les chrétiens Rohingyas tiennent fermes face à la persécution,
  • Prions pour le peuple Rohingya dans son ensemble.

Chroniques du  magazine t�l� Zemag
Syrie : l’Église vivante d’Alep

Chroniques radio avec Arc-en-Ciel
Érythrée : être maman dans la persécution

En savoir plus sur le pays
En savoir plus sur le Myanmar

Donner pour un projet
Donner pour les besoins urgents

Fil rouge - Portes Ouvertes
Faire un don en faveur de l'Eglise pers�cut�e Faire
un don
Archives Fil Rouge de Portes Ouvertes France Archives
Fil Rouge
S'abonner au Fil Rouge Vous
abonner
Se désabonner du Fil Rouge Vous
désabonner
Portes Ouvertes France Contact Faire un don
a